MétroPole > Actualités > mars 2003 RSS Version imprimable
M14
Actualités
Sur Météor, ça sentait le soufre

Ce métro à l’odeur morose 24 mars 2003

A Pyramides et Madeleine, d’importants travaux visent à supprimer les infiltrations d’eau... et d’odeurs, guère appréciées l’une et l’autre des voyageurs ni des équipements électriques en station.

Malgré le bilan très largement positif de Météor, quelques défauts s’étaient rapidement fait jour sur la nouvelle ligne. Le niveau sonore à l’intérieur des rames MP 89 lorsqu’elles filent à 70 km/h en tunnel, par exemple. Ou les courants d’air dans les couloirs de Châtelet, qu’il a fallu longtemps pour dominer, et qui continuent lentement à coller de la poussière sur les voûtes.

Plus gênante était sans doute l’atmosphère humide et âcre, particulièrement tenace, des deux stations occidentales de la ligne 14 - Pyramides et Madeleine.

JPEG - 20.5 ko
Voûte avant traitement, à Madeleine
les joints, devenus poreux, ont aussi pris une
couleur brune dûe aux dépôts des eaux d’infiltration

A n’en pas douter, le « métro du XXIème siècle » aurait eu toute sa place dans le Paris parfumé de Patrick Süskind ! Non que les ingénieurs aient négligé la présence des égouts lors de la construction de la ligne, bien sûr [1]. Simplement, établie à grande profondeur dans le sous-sol parisien, Météor est, sur l’essentiel de son parcours, sous la nappe phréatique.

A partir de Pyramides, la ligne est établie dans une couche de marnes et caillasses, partiellement perméable, avec des affleurements de calcaire grossier (entièrement perméable, lui) au sud-est de Pyramides et au nord-ouest de Madeleine. Le tunnel se trouve donc, dans cette zone, largement baigné par les eaux de la nappe, que la nature des terrains rend en plus particulièrement soufrée à proximité de l’Opéra.

Même s’il y avait des spécialistes du traitement des sols dans chaque groupement d’entreprises attributaires des lots M4 (station Madeleine) et M6 (station Pyramides) du chantier Météor [2], le béton et les joints d’étanchéité des voussoirs ont moins bien résisté que prévu dans cet environnement agressif, où l’on trouve de l’acide sulfurique et du sulfure d’hydrogène.

JPEG - 19.2 ko
Bloc de sièges abîmé par les infiltrations
sur le quai « Bibliothèque » de la station Madeleine

C’est ainsi un parfum d’œuf pourri caractéristique de H2S qui accueille les voyageurs à Pyramides et Madeleine. C’est d’ailleurs également le cas, et pour les mêmes raisons, à Auber (côté Havre-Caumartin, dans la correspondance avec les lignes 3 et 9), mais peut-être les narines des passagers du RER ont-elles fini par s’habituer...

Corrosive pour le béton, l’atmosphère soufrée l’est aussi, et en bien pire, pour les équipements électriques et électromécaniques en station. C’est une des raisons pour lesquelles les ascenseurs de Pyramides et Châtelet (sortie « rue de la Ferronnerie »), par exemple, ont tant de mal à fonctionner avec régularité. Les infiltrations ont également fini par causer d’autres dégâts plus classiques, tels des coulures le long des voûtes, le noircissement des joints ou, tout simplement, la venue d’eau dans les espaces voyageurs.

JPEG - 13.2 ko
Panneau d’information du chantier
de réfection des joints et de la voûte,
à Madeleine

Ainsi, ces temps-ci, il « pleut » à l’intérieur de la station Madeleine, au milieu du quai en direction de Bibliothèque !

De manière à remédier à une situation préjudiciable pour le confort des voyageurs et l’image de l’entreprise, dommageable pour la pérennité des installations et le coût de la maintenance, et qui allait en s’aggravant, la RATP a entrepris un important chantier d’assainissement dans chacune des deux stations, Pyramides et Madeleine.

Il s’agit tout à la fois de refaire complètement les joints d’étanchéité des voûtes (y compris autour des gros « boulons » au centre de chaque voussoir), de nettoyer les surfaces abîmées, de canaliser les infiltrations restantes, et de supprimer les odeurs, dûes en fait à une réaction entre les eaux d’infiltration et le béton constituant « l’enveloppe » de chaque station. Engagée le 20 janvier 2003, l’opération doit se poursuivre jusqu’au 30 avril prochain.

JPEG - 19.7 ko
Echafaudage sur la mezzanine de Madeleine
idéal pour s’excercer au slalom en heures creuses,
et pour lutter contre son agoraphobie en pointe !

La face visible du chantier, qui se déroule de nuit, est la présence d’immenses échafaudages dans les stations, l’un fixe au-dessus de la « mezzanine » (la plate-forme au-dessus des voies d’où l’on accède à chaque quai), où la voûte est particulièrement haute, l’autre mobile au niveau des quais, permettant de traiter progressivement le reste de la station.

Autant l’échafaudage mobile, dont les pieds sont évidemment placés de part et d’autre d’une porte palière, est visible mais peu gênant, autant l’autre est relativement dissimulé par la différence de section entre les quais et la mezzanine, mais se manifeste par une forêt de pieds plutôt basse de plafond, qui renforce encore l’allure de crypte des stations Météor...

Il est encore trop tôt pour dire si le traitement des odeurs sera vraiment efficace ; en revanche, la réfection des joints redonne progressivement à la voûte sa couleur blanc immaculé des débuts. D’ici quelques semaines, si tout va bien, Madeleine et Pyramides devraient donc avoir retrouvé la superbe de leurs débuts - et l’atmosphère chargée de sulfure, espérons-le, ne sera plus qu’un mauvais souvenir !

JPEG - 23.3 ko
Le portique au-dessus des quais
qui permet d’étancher et de nettoyer progressivement
les joints entre voussoirs (ici, à Madeleine)
JPEG - 21.8 ko
En attendant le traitement des joints
c’est encore à coup de seaux (ou de serpillières)
qu’il faut combattre les infiltrations d’eau
(ici, sur le quai terminus à Madeleine)
Dernière mise à jour
10 avril 2005  18h39
16 messages ont été postés à la suite de cet article
Vers...
Dernier : 6/11/2010, 18h58 • Komo
Lecture thématique
Une sélection autour du même sujet
Trafic et travaux
Madeleine
Métro14
Pyramides
Du même auteur
Jeff :o)
Ailleurs sur le réseau
Rechercher
Notes

[1] D’ailleurs, la ligne 14 passe bien sous le collecteur Clichy-Capucines !

[2] Pour le lot M4 : Perforex, Borie SAE, Intrafor et Sotraisol. Pour le lot M6 : Quillery, Bouygues, Demathieu & Bard, Perforex et Intrafor.

Vers...
Black-out à Belleville
Vers...
Dernier : 6/11/2010, 18h58 • Komo
Vers...
L'actualité du mois
Vers...
Le retour de la vengeance


 Forum

16 message(s) a (ont) été posté(s) à la suite de cet article, dans 7 discussion(s) :
1. Ce métro à l’odeur morose
17 mai 2008
2. Ce métro à l’odeur morose
18 mars 2007
3. ça puire
5 janvier 2007, par Sashob
4. > 14. Ce métro à l’odeur morose
5 mars 2005, par Thomas
5. > 14. Ce métro à l’odeur morose
15 août 2004, par yves
6. Fauteuils roulants oubliés
24 juillet 2003, par Jacques
7. > 14. Ce métro à l’odeur morose
16 juillet 2003, par Jacques

Engager une nouvelle discussion

 
Ce métro à l’odeur morose
17 mai 2008, 11:56  
pourriez vous nous indiquer si ces travaux ont été efficaces et si en 2008 les odeurs et fuites ont disparu ?

Ce métro à l’odeur morose
18 février 2009, 19:56  
Ca sent toujous aussi mauvais, sans signe d’amélioration. Des travaux ??

Ce métro à l’odeur morose
18 mars 2007, 12:16  
j’aimerai savoir comment les infiltrations d’eau entre dans les joints ?

ça puire
5 janvier 2007, 14:04 • par Sashob  

J’ai vraiment du mal à croire à ces histoires de soufre, tant la couleur l’odeur des suintements de cette station ressemble à du caca. Lorsque je circule dans cette station je prie juste pour que la voûte ne cède pas et que je ne me retrouve pas noyée sous la m.. Mais que fait la police ? les ingénieurs ? Qu’en est-il des travaux, avez-vous trouv2 une solution oui ou non ? Parisiens, arrêtez de déféquer, par pitié !

Sashob


Ignorance
6 novembre 2010, 18:58 • par Komo  
@Sashob Vous ne croyez pas à "ces histoires de soufre" parce que vous êtes un ignare. Avant de sortir des âneries pareilles, renseignez-vous un minimum. Ces stations se situent sous la nappe phréatique, qui se trouve à plus de 30m sous terre. La plupart des égouts, eux, sont à peine à 5m de profondeur (eh oui, au dessus de la plupart des stations du métro), et les plus profonds (les grands collecteurs) ne dépassent pas -15m.

> 14. Ce métro à l’odeur morose
5 mars 2005, 00:13 • par Thomas  
Bonjour à tous ! Alors en fait j’emprunte la ligne 14 tous les jours de Saint Lazare à Cour Saint-Emilion pour me rendre en cours, et je trouve qu’à la station Madeleine, l’odeur est de plus en plus désagréable. Il y a toujours dans les stations de la 14 une petite odeur, mais à Madeleine elle est vraiment très forte. Dès que les portes de la rame s’ouvrent à Madeleine, l’odeur vraiment désagréable arrive jusquà nos narines, et je n’ose meme pas imaginé ce que ça doit être de d’attendre le metro à Madeleine dans ces conditions. Même apres les travaux rien n’est donc vriament résolu... Thomas

> 14. Ce métro à l’odeur morose
15 août 2004, 00:16 • par yves  
Bonjour au sujet des mauvaises odeur dans le metro cela n’a pas toujours ete je me souviens etant enfant dans les annees 1957 1958 IL Y AVAIT UNE ODEUR TRES AGREABLE ET SPECIFIQUE au metro si quelquun pouvait me dire le procede employe a l’epoque Merci

> 14. Ce métro à l’odeur morose
13 mars 2007, 16:24 • par Pithou  
odeurs
N’était-ce pas l’odeur due à l’échauffement des patins de frein des rames sprague qui, je crois, étaient faits de bois huilé (pour éviter les crissements des patins de frein en fonte). Je me souviens également de cette odeur.

> 14. Ce métro à l’odeur morose
15 avril 2007, 21:03 • par Laurent 95  
> 14. Ce métro à l’odeur morose

Bonsoir Pithou

L’odeur des patins en bois est aussi perceptible sur le matériel MP 59 actuellement sur la ligne 4 ( et peût-être la ligne 11 ) jusqu’à leur remplacement par du MP 89 issu de la ligne 1 après automatisation de cette dernière .

Cordialement


> 14. Ce métro à l’odeur morose
17 mars 2007, 23:27  
L’odeur agreable et specifique etait due a une vaporisation de citronnelle qui se faisait au depart de chaque rame par un vaporisateur automatiquement declenche a l’arriere du wagon de queue.

> 14. Ce métro à l’odeur morose
10 juin 2008, 18:09  
Il paraitrait que cette délicate odeur était due à des emplois jeunes qui était postés à l’entrée du métro et qui vaporisaient une fragrance de JP Gauthier à intervalles réguliers .....

> 14. Ce métro à l’odeur morose
10 juin 2008, 21:04 • par chris  

Des emplois jeunes dans les années 50 !?

De quel odeur parlez vous ?

Fauteuils roulants oubliés
24 juillet 2003, 18:07 • par Jacques  
fauteuils roulants

Bonsoir,

En observant les transformations à St Lazare et à Gare du Nord, Je trouve dommage que rien ne soit pensé pour les usagers à mobilité réduite en dehors des RER A, B ,D, &E et de la ligne 14.

Par exemple, à Gare du Nord, lors des travaux de mise en plain- pied de la correspondance avec la création des deux nouveaux hangars vitrés, l’accessibilité pour les lignes 4 & 5 fut oubliée. (il en sera de même pour Gare de l’Est où il suffirait côté métro de placer les futurs ascenseurs depuis la mezzanine des lignes 5 & 7).

Concernant l’existance des escaliers de 1 à 4 marches, la solution du "raclage" (selon la longueur du couloir) simplifierait bien les choses pour tout usager, de même que les ouvrages de surélévation de sol (selon hauteur du plafond) et/ou la solution "Derby-Sopal ou Vimec" le long des rampes d’escaliers.


> Fauteuils roulants oubliés
24 juillet 2003, 19:21 • par Jeff :o)  

Bonjour,

En observant les transformations à St Lazare et à Gare du Nord, Je trouve dommage que rien ne soit pensé pour les usagers à mobilité réduite en dehors des RER A, B ,D, &E et de la ligne 14.

On aimerait qu’il en soit autrement ; mais objectivement, la mise en accessibilité PMR du métro « traditionnel », qui n’a pas du tout été conçu pour, demanderait des travaux d’une telle ampleur qu’elle est illusoire, même à moyen terme.

Dans ces conditions, la mise en accessibilité d’une station ici et là, aléatoirement, simplement au gré d’autres opérations de réaménagement, ne présente pas un intérêt évident : à quoi bon rendre intégralement accessible Gare du Nord, par exemple, avec ascenseurs, nouveaux couloirs et tutti quanti, si elle reste pendant plusieurs années la seule station aménagée sur la ligne 4 ? Ceci pour ne même pas parler de l’emmarchement pour accéder au train, en général très faible mais jamais adapté pour autant au passage d’un fauteuil roulant.

Vous me direz sans doute, avec raison, qu’il faut bien commencer quelque part ; mais autant il apparaît légitime de réserver les emprises nécessaires pour un complément d’aménagement ultérieur, autant l’installation immédiate d’ascenseurs saupoudrés sur l’ensemble du réseau est discutable. Un ascenseur PMR ayant en général une durée de vie faible, il risquerait de devoir être remplacé avant même d’avoir pu faciliter un quelconque déplacement de personne handicapée :-/ .

Il est bien plus légitime d’investir pour une meilleure accessibilité aux PMR des bus et du tram, comme on le fait actuellement. Ces investissements-là ont une chance de produire des résultats, même à court terme (et sont d’autant plus faciles à consentir que, pour la partie « matériel roulant », il faut de toute façon terminer le remplacement d’anciennes séries d’autobus).

Concernant l’existance des escaliers de 1 à 4 marches, la solution du "raclage" (selon la longueur du couloir) simplifierait bien les choses pour tout usager

Encore faut-il qu’elle soit possible, c’est-à-dire que le couloir à cet endroit-là ne passe au-dessus (ou au-dessous) de rien. Nul besoin d’ajouter qu’en général ce n’est pas le cas, et que c’est précisément pour cette raison que les marches existent (la CMP s’était déjà efforcée de réaliser des couloirs dénivelés, là où c’était faisable).


> Fauteuils roulants oubliés
25 juillet 2003, 10:12 • par Jacques  
ascenseurs (suite)

Bonjour, Jeff O,

D’ici 2009, toutes les gares RER RATP seront équipées d’ascenseurs en faveur des PMR.

L’intérêt des ascenseurs PMR s’étend aussi vers d’autres voyageurs dont ceux surchargés de bagages ou accompagnés de poussettes.

A gare du Nord, s’il fallait mettre en norme PMR la ligne 4, il faudra penser aussi à Châtelet à proximité de la correspondance de la ligne 14 et à la station Cité (3° ascenseur de la voie Publique à la salle des billets). La ligne 4 étant appelée à être prolongée, ce serait utile.

Or, dans le réseau du métro classique, des abhérations subsistent : sur la ligne 6, la station Quai de La Gare est aux normes PMR. Or, ce n’est pas le cas de sa voisine Bercy en correspondance avec la ligne 14, seule accessible aux PMR, ni pour les autres stations, et on retrouvera des situations similaires dans les lignes prolongées.

Cordialement,

Jacques

> 14. Ce métro à l’odeur morose
16 juillet 2003, 10:46 • par Jacques  
Les handicapés oubliés dans les nouvelles correspondances

Bonjour,

Une certaine morosité repose sur les correspondances avec les autres lignes de métro.

A Madeleine, si la correspondance avec la ligne 12 s’avère pratique ( on espère un nouvel ascenseur pour accéder au quai d° ISSY depuis le passage souterrain existant ), celle avec la ligne 8 (quai d° Créteil ) est peu efficace en raison de l’absence d’escalators( voire d’ascenseur ou de rampes "Vimec" en faveur des fauteuils roulants).

A Gare de Lyon, on est amené à traverser la zone RER pour rejoindre la ligne 1 et la correspondance à Châtelet s’avère être un labyrinthe (sauf ligne 4 et RER)

A défaut d’ascenseur ou de cheminement pour fauteuils roulants, je trouve dommage que l’on ne pense pas à éliminer les escalier de moins de cinq marches ou à aménager les correspondances au profit d’une "mise en plain-pied". Ayant eu un aperçu de la liaison St Augustin-St Lazare, cette nouvelle liaison s’avère "être moderne par date de construction" et non par conception en prévision des handicapés ou autres personnes à besoins spécifiques.

Cordialement

j FARINA

Index Actualités Réseaux & lignes Horaires Infos techniques Photos Ailleurs